Ascension du Kilimandjaro : Jour 5 – le sommet ! Arrivée à Uhuru Peak : 5 895 m

Après une courte « nuit », réveil à 23h30 pour être sûr de ne pas rater le lever de soleil majestueux sur le sommet le plus haut de l’Afrique. Petit déjeuner sans lait ni café, c’est pas bon pour la montée et l’altitude. Et le porridge sucré, c’est mieux que les saucisses si tu vomis. C’était le point « c’est crado, welcome in real life ».

Le rythme est très lent, le chemin sinue dans un pierrier, un pas suit le prochain : à la frontale, les perspectives sont plus que limitées !

Le mal des montagnes s’intensifie : entre nausées et hallucination (oui oui, bien sûr, il y a des souris qui courent devant tes pieds), tous ont mal à la tête. C’est (très) dur, mais personne n’abandonne si près du but : il reste une petite centaine de mètres avant le sommet, c‘est donc en mode robot et avec la tête que les pas s’enchaînent pour arriver en haut.

Ascension du Kilimandjaro, Tanzanie Ascension du Kilimandjaro, Tanzanie

A 5 895 mètres d’altitude, arrivés en premier, la joie d’avoir réussi tous ensemble à parvenir jusqu’ici efface la fatigue de ces 6h de montée éprouvante. Déjà le soleil a entamé son ascension quotidienne : c’est une explosion de couleurs chaudes au milieu des glaciers hauts comme 14 étages, posés ça et là comme des pièces d’un jeu de dame. Pendant quelques minutes, la mer de nuages disparait, laissant apercevoir la savane presque 6000 mètres plus bas. La ligne d’horizon n’est pas droite, la courbure de la Terre est bien visible !

Ascension du Kilimandjaro, Tanzanie Ascension du Kilimandjaro, TanzanieAscension du Kilimandjaro, Tanzanie

Les repères sont malmenés, les notions de distance et surtout de temps sont toutes autres. Ils ont l’impression d’être restés au sommet 15 petites minutes, mais l’heure sur les photos leur prouve qu’ils s’y sont attardés près d’une heure !

Ascension du Kilimandjaro, TanzanieAscension du Kilimandjaro, Tanzanie

Même les guides sont heureux d’être là alors qu’ils sont déjà montés plus d’une fois. Comme quoi, on ne doit pas pouvoir se lasser d’une telle splendeur.

Ascension du Kilimandjaro, Tanzanie Ascension du Kilimandjaro, Tanzanie

La minute « Tocard » :

A -10°C, le froid est mordant. Les chaufferettes pour main sont de sortie, mais malheureusement ne fonctionnent pas… Ce n’est qu’à la descente qu’elles vont se mettre en route : il n’y avait pas suffisamment d’oxygène au sommet pour lancer la réaction chimique !

Ascension du Kilimandjaro, TanzanieAscension du Kilimandjaro, Tanzanie

La descente se fait en deux temps : le retour à Barafu Hut pour se sustenter après toutes ces émotions (et se reposer un peu aussi !). Ils sont accueilli en chanson par les porteurs, pour les féliciter d’être parvenu au sommet. Tout le monde est heureux.

Ascension du Kilimandjaro, TanzanieAscension du Kilimandjaro, TanzanieAscension du Kilimandjaro, Tanzanie

Puis la descente continue jusqu’à Mweka Hut, à 3000 mètres d’altitude. Il est 16h30, la journée fut éreintante – et éprouvante pour les genoux… mais les esprits sont bien chamboulés.

Ils l’ont fait…

Le lendemain, retour à la vie réelle : descente vers le village de Mweka dans une forêt dense, l’impression de redevenir des dollars sur patte, une bière bien fraîche en terrasse, une douche bien méritée, un lit confortable… C’est la fin du voyage, les sentiments sont mêlés : tristesse de quitter le pays après avoir vécu des moments si forts, fierté d’avoir accompli l’ascension du toit de l’Afrique, et bonheur d’avoir partagé des émotions fortes entre potes !

Tanzanie, Afrique du hublot de l'avion

Tout le voyage : 

Tanzanie Ascension du Kilimandjaro, Tanzanie Ascension du Kilimandjaro, Tanzanie Ascension du Kilimandjaro, Tanzanie Ascension du Kilimandjaro, Tanzanie ici fin 95x62

Merci à la Tocard Team pour vos photos et vos récits !

6 thoughts on “Ascension du Kilimandjaro : Jour 5 – le sommet ! Arrivée à Uhuru Peak : 5 895 m

  1. C’est superbe ces photos ! Merci de partager ça avec nous et Bravo !
    PS : Je n’aime pas la montagne … ça ne me fait pas rêver du tout … surtout pas le Kilimandjaro … encore moins l’Afrique … A aucun moment je n’ai eu « les neiges du Kilimandjaro » dans la tête …

  2. Je suis arrivée ici sur les conseils du blogger Piotr et je vous remercie de partager avec nous ce récit et ces magnifiques photos.
    C’est mon rêve de môme le Kilimandjaro (enfin l’Afrique en général). J’ai même une licence en swahili. Mais finalement le projet à évoluer, et je vais devoir être patiente. J’ai décidé de l’offrir à ma fille pour ces 12 ans (j’aurai voulu que ce soit pour son 10e anniversaire, mais si certaine agence accepte à partir de 10 ans, elles conseillent toute d’attendre 12 ans). Bref, je n’ai plus que … 10 ans à patienter !
    ça nous laisse le temps de s’entraîner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *