Balade dominicale dans l’ancien village de Charonne (Paris 20e)

Après 11 ans à Paris, je découvre encore des petits carrés d’oxygène, alors même que je suis passée dans le coin des dizaines de fois (porte de Bagnolet, dans le 20e arrondissement, pour être précise !).

L’ancien village de Charonne, c’est le charme des ruelles pavées bordées de jolies maisons individuelles en meulière entourées de verdure, à 2 pas de la panik panik sur le périphérik… (fin de l’intermède musical).

A la base (au XIXe), ces maisonnettes étaient celles des ouvriers qui travaillaient sur les carrières de gypse, juste à côté. Maintenant, je ne sais pas combien sont estimés ces petits bijoux aux façades couvertes de vigne, mais je ne serais pas contre un petit échange avec mon appart situé dans le 19e – même si je l’aime d’amour.

Paris 20eancien village de Charonne ancien village de CharonneParis 20e, place Octave ChanuteParis 20e, rue du Capitaine Ferber

En descendant vers la place Edith Piaf, on croise une fontaine Wallace et une petite statue en bronze qui rend hommage à la « môme », née à l’hôpital Tenon et enterrée au cimetière du Père Lachaise, juste à côté, donc.

ancien village de Charonne place Edith Piaf Place Edith Piaf - Paris 20e

la minute Stéphane Bern

En continuant vers la rue de Bagnolet, on tombe sur les jardins Debrousse, dont l’ancienne propriétaire n’était autre que la duchesse d’Orléans (la fille naturelle de Louis XIV et de Madame de Montespan – petits coquins !). On peut y admirer une jolie bâtisse de style Régence  à la déco rococo : le pavillon de l’Ermitage. C’est possible de le visiter pour admirer ses peintures murales, mais on n’avait pas la foi.

rue de Bagnolet square des Grès 

On est ressorti par la rue des Balkans et on est entré dans le minuscule square des Grès où on a été accueilli par un gros matou. Gros contraste entre les maisons basses en brique, et les immeubles années 70 qui les surplombent !

En remontant la rue – piétonne – Saint-Blaise (une ancienne « grand-rue »), on a repéré une boutique de chapeaux, on se dirige vers l’église Saint-Germain de Charonne (XIIe s), une des seules églises parisiennes encore flanquée de son petit cimetière.

 

On avait encore tout un parcours à faire vers la place de la Réunion, mais, en fait, l’appel du goûter a été le plus fort… Estomac, quand tu nous tiens ! 😀

7 thoughts on “Balade dominicale dans l’ancien village de Charonne (Paris 20e)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *