J’ai visité les salons de l’Hôtel de Ville de Paris. Et c’était beau.

Vendredi, je suis allée jeter un coup d’oeil aux salons de réception de l’Hôtel de Ville de Paris, qui s’érige au même endroit depuis le XIVe siècle, sur l’ancienne Place de Grève (ayant donné le nom du sport préféré des français). L’actuel bâtiment de style neo-renaissance est le troisième du nom, le précédent ayant brûlé pendant la Commune en 1871.

La conférencière (top !) nous emmène par l’escalier d’honneur, « copié sur celui du Sénat mais en plus beau ». En haut, un « petit » Salon d’Entrée avec de jolies fresques de Puvis de Chavannes. Non, moi non plus je ne connaissais pas, malgré ma culture artistique exceptionnelle.

   

Direction la Salle des Fêtes, la plus grande (800 m2 tout de même, à louer pour 6000€ de l’heure, si ça vous intéresse 😀 ) et la plus majestueuse pièce de l’édifice. C’est la réplique « républicaine » de la Galerie des Glaces du château de Versailles (i.e. elle a été honteusement copiée, mais en plus fastueux !) avec des miroirs reflétant les fenêtres qui donnent rue Lobau. Comme ils ne pouvaient pas la faire aussi longue que son homologue versaillaise, elle est plus haute de plafond, et plus large. Histoire qu’on voit bien que la République c’est mieux que la Monarchie. Haha.

   

Les fresques situées au-dessous du plafond (décoré par les peintres « pompiers » parce qu’ils ont donné des noms à rallonge à leurs oeuvres, re haha) représentent seize provinces françaises. Enfin… il en manque certaines (l’Alsace par exemple, qui était annexée à l’Allemagne à l’époque), alors que l’Algérie est représentée 🙂 .

La visite se poursuit dans la Salle à Manger (avec les peintures et sculptures idoines, of course), puis dans le Salon d’Honneur qui rend hommage à la conquête des libertés municipales à Paris. Pèle-mêle, j’ai croisé un buste de Marianne par Rodin, François Hollande reçu par Bertrand Delanoë (bon, juste leur signature, d’accord…), des plafonds à caissons superbes, l’écusson de la Ville de Paris (Fluctuat Nec Mergitur – soit « il flotte mais ne coule pas », pour rappel !), et aussi des vitraux colorés.

      

Malheureusement, je n’ai pas pu (re)voir le Salon des Arcades, puisqu’il était réservé pour une manifestation. C’est dommage, cette pièce est magnifique (j’ai eu la chance d’y entrer il y a une dizaine d’année, pour une soirée – merci soeurette !). Elle est divisée en trois parties pour représenter de manière symbolique la capitale des Sciences, des Arts et des Lettres. Une bonne excuse pour y retourner, tiens.

Et puis sinon, pour voir le bureau de Bertrand, la salle du Conseil et le reste de l’Hôtel de Ville, il faut attendre les journées européennes du patrimoine, c’est le seul moment dans l’année où on peut y pénétrer…

Sur le parvis, Alain Kirili expose une oeuvre monumentale en 3 dimensions (jusqu’au 28 Novembre).

Toutes les infos pour visiter l’Hôtel de Ville de Paris, c’est ici.

11 thoughts on “J’ai visité les salons de l’Hôtel de Ville de Paris. Et c’était beau.

    1. Malheureusement, je crois qu’il n’y a qu’une visite par semaine en hiver (2 en été).
      Les jours / heures varient d’une semaine à l’autre (au plus tôt le lundi matin, au plus tard le vendredi après-midi)
      J’ai appelé ici pour m’inscrire : 01 42 76 43 43 (du lundi au samedi de 10h à 19h).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *