Rencontrer les Himbas de Namibie, une expérience unique !

Je ne sais pas vous, mais quand j’avais vu Muriel Robin partir en Namibie pour l’émission Rendez-vous en terre inconnue, à la rencontre des Himbas, j’en avais eu des frissons partout. Alors comme on était sur leur territoire, on s’est posé la question d’aller découvrir leur culture aussi, ou pas.

Ou pas, parce qu’on est très moyennement emballés par les « faux » villages à la Disney, où les personnes arrivent le matin dans leur village, revêtent leur habit folklorique et distraient le touriste en goguette. Ou pas, parce que l’idée de passer pour un visiteur dans un zoo me donne des sueurs froides. Ou pas, enfin, parce que apporter la culture occidentale / l’argent dans des tribus nomades, ça peut être le début de la fin…

Mais tout de même, être dans le Kaokoland et ne pas saisir la chance d’aller à la rencontre de ce peuple unique, c’est tout simplement bête.

Alors on a pris sur nous (j’ai mal dormi la nuit qui a précédé cette « visite » !), et on est parti, avec un guide local – réservé via le camp d’Omarunga – vers un village Himba à 5 ou 6 km des chutes d’Epupa.

Kaokoland, Namibie

Première bonne surprise, notre guide Thom est un cousin de la tribu que l’on a rencontré, ça fait moins colon ! Le village est uniquement tenu par des femmes avec les plus jeunes enfants : le reste de la tribu est partie avec le troupeau de chèvres dans les montagnes pour trouver des paturages. C’est donc un vrai village, mais habituellement tout le monde part : les femmes restent pour le tourisme (notre guide leur a donné un gros sac de céréales lorsque nous sommes arrivés).

La première demi-heure a été un peu pénible : notre guide touchait les bracelets / les cheveux / les parures des femmes pour nous expliquer leur signification : un peu plus on lançait des cacahouètes…

Mais ensuite, l’une des jeunes femmes nous a emmené dans la hutte principale pour nous faire une « démo » de la manière dont elles se parfument et nous montrer les différentes parures capillaires, on a joué avec un gamin et ça a un peu brisé la glace !

Kaokoland, Namibie Kaokoland, Namibie Kaokoland, Namibie Kaokoland, Namibie Kaokoland, Namibie Kaokoland, Namibie Kaokoland, NamibieKaokoland, Namibie Kaokoland, NamibieKaokoland, Namibie Kaokoland, Namibie Kaokoland, Namibie

La particularité des femmes Himbas est de s’enduire la peau d’un mélange de graisse animale et de poudre d’hématite rouge. Non pas, selon une croyance généralisée, pour se protéger la peau du soleil ou des moustiques, mais uniquement dans un but esthétique ! Les bijoux, eux, sont enduits d’un mélange de graisse et de poudre noire (de la cendre ?). Les bracelets de cheville des femme sont là pour conserver leur pudeur, parce que quand même, faut pas déconner 😀

Leur statut matrimonial est visible via leur parure capillaire – tant pour les femmes que pour les hommes, et leurs bijoux ont une signification (en âge de procréer, coeur à prendre, j’ai 2 enfants…) hyper pratique pour draguer, en fait !

Nous sommes ensuite allé voir un cimetière Himba : les tombes sont recouvertes de pierre, et les têtes des vaches sacrifiées en l’honneur du mort sont exposées au-dessus de la tombe (à l’endroit pour les hommes, la tête vers le bas pour les femmes). Le nombre de tête dépend de la richesse de la personne enterrée, et la viande ainsi récupérée est laissée à Dame Nature : l’âme du mort étant à l’intérieur, c’est moyen pour la santé.

Kaokoland, Namibie

A côté, des jeunes homme à marier étaient en train de jouer à une sorte d’awalé, ce jeu de société dont vous trouverez la règle ici, parce que sinon ça va être un peu long à expliquer ! 🙂

On reconnait les hommes célibataires à leur chevelure tressée en forme de corne vers l’arrière du crâne.

Kaokoland, Namibie Kaokoland, Namibie

Leurs sandales sont faites en pneu de voiture, je suis sûre qu’on pourrait lancer la mode ^^

Niveau budget : nous avons payé l’excursion environ 53€ / personne (guide, 4×4 et boissons inclues), ça a duré environ 2h30.

On avait bien pensé appeler un guide sans passer par le camp, mais on avait uniquement un 4×4 2 places, pas très pratique pour balader quelqu’un !

Si vous souhaitez contacter Thom directement voici son numéro de portable : +264 817 567 839

Pour en savoir plus sur les Himbas, visitez le site de l’association Kovahimba, qui accompagne ce peuple dans la transition culturelle auquel il est confronté depuis une quinzaine d’année…

Tout le voyage : 

Calamonique en Afrique Namibie Namibie Namibie CCF Namibie Lac Guinas, Namibie parc national d'Etosha, Namibie parc National d'Etosha, Namibie Parc national d'Etosha, Namibie Parc National d'Etosha, Namibie parc national d'Etosha parc national d'étosha Kavita Lion Lodge voyage en Namibie ici 95x62 Damaraland, Namibie twyfelfontein Skeleton Coast désert du Namib-Naukluft, Namibie Walvis Bay, Namibie désert du Namib désert du Namib-Naukluft Namibie voyage en Namibie

 

10 thoughts on “Rencontrer les Himbas de Namibie, une expérience unique !

    1. oui c’était fou 😀 on a pas mal discuté après avec la femme qui se balade avec un bébé dans le dos (à côté de celle qui porte un ballot sur la tête), elle était super intriguée par ma montre, et elle voulais savoir, si on l’emmenait avec nous en France, si elle serait punie pour sa tenue, sa culture tout ça. C’était vraiment sympa.

  1. Votre réaction est compréhensible, les Himbas sont très différents de nous. On ne sait pas à quoi s’attendre avec eux car peut-être qu’ils ne sont pas habitués à recevoir de la visite. C’est intéressant de découvrir leur culture, les femmes se poudrent d’hématite rouge et à moitié nues, des bracelets un peu partout sur leur corps, les jeunes hommes célibataires ont des cheveux tressés en forme de cornes vers l’arrière.

  2. J’avoue être fascinée par ce peuple. Cela me brise le coeur de savoir qu’ils sont malheureusement en voie d’extinction. J’en veux beaucoup aux gouvernementaux, je me demande honnêtement pourquoi est ce que on ne l’ai laisse pas tout simplement tranquille. M’enfin bon bref encore une histoire d’argent pour ne surtout rien changer.
    Mais alors j’ai remarqué que les Himbas avaient une peau magnifique !!! Alors serte il y a la colore avec la poudre d’hématite et l’huile animale mais on peut clairement voir qu’ils n’ont presque pas d’imperfections sur la peau, pas de bouton visible, ni même de cicatrice. Alors du coup aussi étrange que cela puis paraître, j’ai eu l’idée de me faire des soins pour le corps avec de l’hématite en poudre et des huiles (peut être pas animale par compte). Mais j’aimerai savoir est ce que c’est eux même qui réalise leurs huiles ? Et finalement à porter tout les jours, est-ce que cela n’a pas une odeur étrange sachant que se sont des huiles animales ?
    Bon alors je sais que ma question peut paraître étrange mais ça c’est parce que je suis fascinée par leur style de vie, du coup je me pose toutes sortes de questions.

    1. Bonjour Aude,
      A ce que j’ai vu, les femmes ont en effet une peau magnifique puisque très hydratée, mais cela n’enlève pas les cicatrices ou les imperfections… A mon avis, la graisse de mouton n’a pas été testée comme non comédogène ! 🙂
      Et en effet, ce mélange a une odeur de graisse un peu rance, puisqu’il n’y a pas de conservateurs dedans… Mieux vaut à mon avis essayer avec un mélange à base de beurre de karité.
      Bonne journée !

  3. bonjour j’organise actuellement mon voyage en namibie et mon rêve le plus cher est d’aller a la rencontre de cette tribu qui me fascine qui m’a émue lors de cette émission de frederic lopez avec muriel robin également.
    de quelle manière avez vous procédé?
    serait il possible d’avoir un guide pour plus de 2 heures car c’est vrai que c’est très court …
    l’idéal serait au moins une journée et une nuit.
    si vous pouvez m’aider et m’en dire plus ce serait très aimable .
    merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *