Road-trip en Normandie, pour un long week-end

Le temps d’un long week-end, nous avons arpenté la côte normande pour profiter des jolis paysages et nous gaver d’huitres.

Premier arrêt au Mémorial de Caen, un peu cher mais hyper bien fichu et vraiment très intéressant : outre la salle consacrée au débarquement du 6 juin 1944 – aussi bien que C’est pas Sorcier, c’est peu dire !! – le musée retrace notamment l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale à l’aide d’objets du quotidien (mais aussi l’après-guerre, la Guerre Froide…). Honnêtement… j’ai kiffé !

La visite se poursuit sur les plages du débarquement : dans la nuit du 6 juin, les soldats alliés (principalement américains, canadiens, anglais et français) ont pris d’assaut les plages Utah, Omaha, Juno, Gold et Sword dans la plus grande opération amphibie et aéroportée de tous les temps. Si le débarquement s’est déroulé plus ou moins comme prévu sur Utah, Juno, Gold et Sword, la prise d’Omaha Beach à Colleville-sur-Mer a bien failli échouer, la faute notamment aux chars amphibies largués trop tôt (ils ont coulés) et aux bombardements qui ont loupé leur cible. Les lourdes pertes subies par les troupes américaines lui vaudront alors le triste surnom de « Bloody Omaha ».

Alliés, Allemands et civils : au total, près de 140 000 personnes ont péri dans la bataille de Normandie.

A Arromanches (Gold Beach), on voit encore les vestiges du port artificiel construit par les alliés pour débarquer pas moins de 2 millions de soldats et 440 000 véhicules. Spectaculaire.

(Et sinon, en cas de petite faim, je vous conseille « La Fleur de Sel » à Port-en-Bessin : accueil sympa, vue sur le port, poisson frais. C’était la parenthèse Fourchette et Sac à dos.)

Un dodo plus tard déniché sur Holidu, changement d’ambiance : nous voilà rendus à Deauville et Trouville, histoire de prendre LA photo de parasols que tout le monde a dans ses tablettes mais que là, « c’est moi qui l’ai faite » :).

 

Le port d’Honfleur – toujours blindé – reste tout de même un incontournable, il est tellement joli ! Et puis rien de tel que de manger une glace en bord de mer, c’est cliché mais ça fait plaisir.

Pour rester dans les clichés, on a évidemment arpenté les falaises d’Etretat à toute heure du jour et de la nuit (m’enfin pour tout avouer, le lever de soleil c’est Monsieur Doudou qu’il l’a fait tout seul : moi je suis restée au chaud sous ma couette. Courageuse, mais pas téméraire).

Enfin, au lieu de rentrer directement sur Paris, on a fait un petit détour par Rouen, histoire de voir la plus haute cathédrale de France (151 m) – qui a ravi son titre à Notre-Dame de Strasbourg (142 m) en 1876 (alors que depuis sa construction en 1439, il s’agissait de la plus haute construction humaine au monde).

1 thought on “Road-trip en Normandie, pour un long week-end

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *