S’évader à Minorque pendant les vacances de Toussaint

Notre destination de vacances pour la Toussaint a été chez nous source d’intenses soirées de réflexion… on avait envie d’une destination pas trop chère, au soleil, pas envahie de touristes (un peu toujours la même histoire de notre irrésistible besoin d’échapper à la foule en habitant Paris depuis… 15 ans my God… dire que M. Pioute m’avait dit « OK pour Paris, mais pas plus d’un an ! »).

Se rajoutait la contrainte avouée d’un endroit pas trop grand pour nous forcer à nous reposer sans vouloir jouer aux touristes à tout prix. Call me crazy.

En surfant sur le world wide web, je suis tombée sur cet article du blog de Carigami qui dresse un classement des îles espagnoles. Et là, j’ai vu des mots qui décrivaient parfaitement mes vacances de rêve : « secrète », « authentique », « 200 kilomètres de côtes non urbanisées », « plages de sable fin plutôt isolées », « destination hors des sentiers battus ».

minorque
Un tour sur Google Flight plus tard, on avait réservé des places en Business (c’est ça l’avantage de réserver au dernier moment, on peut tomber sur de vrais bons plans !), et on s’est envolé en famille pour Minorque, l’île la plus préservée des Baléares.

coucher de soleil Minorque

son bou, minorque

Regarde, maman… la mer !

Au départ, on s’était dit qu’on ferait un petit tour à Majorque histoire de… mais en fait on s’est senti bien sur cette petite île tranquille, et on a juste crampé 🙂

bière sans gluten au bord de la piscine

Cela dit, les paysages sont étonnamment variés pour une île qui ne fait que 700 km² : on passe des calanques de sable blanc comme du sel au sud aux criques rocailleuses de sable rouge au nord en moins d’une demi-heure de route. Superbe !

Minorque

binimel-la, Minorque

Binimel-la, Minorque

platja des Tancat, Minorque

Minorque

Reconnue en tant que réserve de biosphère par l’UNESCO en 1993, Minorque est un petit paradis pour les randonneurs, VTTistes ou cavaliers : le « cami de cavalls » fait le tour de Minorque (186 km tout de même) le long de la côte. Il est balisé par des poteaux très régulièrement : ça nous a sauvé pour faire avancer le bonhomme de 3 ans (« oui oui chéri, va regarder si le réflecteur de lumière est intact ou pas sur celui-là ! »).

cami de cavalls, Minorque

cami de cavalls Minorque

Niveau logement, on a loué une première maison près de la plage de Son Bou au sud pour pouvoir explorer l’est de l’île, puis une autre plus au centre –  perdue en pleine cambrousse à 10 mn de Ciutadella, pour profiter de l’ouest. Tout ça pour rester à 30 mn maximum des spots que nous voulions voir : bon plan ! En 2 semaines, on a pu profiter des principales plages de l’île, visiter quelques lieux talayotiques (de l’âge de bronze) – notamment la nécropole troglodyte de Cala Morell, fantastique – et manger du poisson tout frais à profusion.

grotte minorque

Bref, on a passé de bonnes vacances !

pieds sur la plage à Minorque, son bou

PS : si vous faites escale à Madrid avec un troll entre 0 et 6 ans, ne manquez pas la « zona infantil », avec des toilettes adaptées, une salle pour allaiter, des lits pour que les bébés puissent faire la sieste, des fauteuils confortables pour piquer un roupillon admirer sa progéniture en train de s’éclater dans l’immense salle de jeux (avec piscine à balles, s’il vous plait)… sans personne !

zona infantil - aéroport Madrid

zona infantil - aéroport Madrid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *