Voyager avec un bébé, c’est possible !

C’est toujours la grande question : comment réussir à voyager « léger » avec un petit troll accroché à nos basques comme une moule à un rocher ? (J’ai une âme de poète en ce moment, vous avez remarqué ?) Parce qu’il faut être réaliste, ça prend de la place, ces petites bêtes là… On a commencé à voyager lorsqu’il avait 2 mois 1/2, avec un peu d’organisation, c’est trop facile !

main de bébé - 1 jour

Première étape : s’équiper malin !

Je vais en faire bondir certains, mais pour voyager facilement avec un bébé (et même pour aller chercher le pain, d’ailleurs !), le plus simple c’est de se passer de poussette et d’opter directement pour un porte bébé comme sur ce site ! On a opté pour le porte bébé Ergobaby, parce qu’il est confortable et que le bébé est en position physiologique (bas du dos enroulé, membres en flexion), mais le Manduca est très bien aussi (ou l’écharpe de portage, mais il faut apprendre à faire les noeuds, tout ça…). Encombrement et poids minimes, et en plus le bébé s’endort instantanément 😉

voyager avec un bébé

Pour les irréductibles, et aussi parce que ça devient lourd, un bébé, on a parcouru les forums et les magazines de puériculture en long en large et en travers pour sélectionner les poussettes légères, maniables et compactes qui pourraient convenir à notre mode de vie :

– passer par les portes du métro (48 cm pour les plus étroites !)

– se ranger facilement dans l’appartement – je ne rajoute pas « petit », ce serait un pléonasme en vivant à Paris !

– pouvoir plier, déplier et monter les escaliers en portant la poussette sans se démettre une vertèbre à chaque marche…

Le résultat de ce benchmark ? La Yoyo de Babyzen est parfaite (en plus elle vient de sortir en version « dès la naissance » si jamais vous n’êtes pas à l’aise avec le porte bébé) : 6kg toute mouillée, se plie et se déplie en un clin d’oeil et c’est la seule poussette autorisée en bagage cabine dans un avion.

voyager avec un bébé

Pour le dodo, soit un lit bébé est à dispo dans la chambre – c’est plus simple tout de même ! – soit il faut emmener un lit parapluie : pour les premiers mois, on emportait le cocoonababy – facilement transportable avec la housse, il ne pèse qu’un petit kilo et il se pose partout (même dans le train ! ^-^) – et maintenant on a opté pour le Babybjörn, très pratique, confortable – enfin il a l’air ! – et surtout super léger.

comment voyager avec un bébé

2e étape : oublier les plans loose et opter pour la facilité

Après avoir testé plusieurs options, on s’organise maintenant pour réserver un chauffeur pour nous emmener à la gare, via le site de la SNCF porte à porte : on peut demander un siège auto pour bébé sans supplément, il vient nous chercher à une heure précise et – cerise sur le gâteau – c’est vraiment pas cher comparé à un taxi (on paye un peu plus de 12€ pour un trajet 19e – Gare de Lyon, par exemple).

Arrivés à destination, on loue une voiture avec siège-auto, c’est ça de moins à trimbaler…

5 thoughts on “Voyager avec un bébé, c’est possible !

  1. J’appourve le combiné manduca + lit babybjorn !
    Nous on est ensuite rapidement passé à la poussette canne Mac Laren qui sert jusqu’à ce qu’ils marchent comme des grands.
    Autre chose, on découvre ça quand il faut faire l’économie de baggages, soit pour voyage en train soit parce que le break qu’on a est trop pourri et qu’on doit voyager à 4 en 206+ … un bébé ne meurt pas de ne pas être lavé pendant un week-end … donc pas la peine de ramener de baignoire !!!!!!

  2. J’adore ce genre de billet, car j’ai toujours l’impression d’être une mauvaise mère jusqu’au moment où j’imagine les autres parents avec leur valise. Jamais eu de poussette, jamais utilisé de lit bébé. On s’est contenté d’une écharpe de portage (abandonné il y a un mois, soit à l’age de 25 mois) et d’une gigoteuse. Pour le reste, un peu d’improvisation, des sourires aux hôteliers et surtout deux sacs à dos de 11 et 15kg et deux bagages à mains. C’est tout. On n’est pas des chameaux !
    Après je comprends que tout ce matériel est pratique, mais j’ai fait le choix de protéger mon temps et de faire confiance à l’adaptabilité de ma fille et l’ingéniosité familiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *